Un euro n’est plus égal à un euro

Un faux paradoxe en fait, qui n’est que la triste rançon de notre déficit de coopération au plan international.C’est bien connu : en France, on se méfie de l’esprit bisounours.Bref, ils devaient infléchir réellement la politique allemande sur l’Europe.Du reste, l’Allemagne a aussi développé une pensée conservatrice contre le « chaos capitaliste » qui ont inspiré ses dirigeants : celle de Friedrich List d’abord au 19ème siècle, puis celle de l’Ecole de Fribourg (« l’ordolibéralisme »), qui sont de vraies critiques du capitalisme et réclament, pour en compenser les méfaits, l’intervention de l’Etat.Les États-Unis ont maintenant leur règle Volcker (même si les litiges entre les banques et les organismes de réglementation au sujet de sa simple définition continuent).Comment et où mobiliser ces ressources rapidement, en période de crise ?Mais à l’heure actuelle, trois risques majeurs pèsent sur l’efficacité du dispositif.Plus que l’idée initiale, c’est l’exécution du projet qui compte à leurs yeux : bien gérer les finances, veiller à la qualité du produit, soigner le marketing, etc.L’autorité européenne de la concurrence a ouvert une enquête pour fait d’entente sur l’Euribor, le taux interbancaire de référence pour la zone euro, dont le panel est actuellement géré par la Fédération européenne des banques.C’est filer un peu loin l’éternelle métaphore du couple franco-allemand. Seule l’expérience compte  : Les canaux ne doivent pas être un enjeu, les clients souhaitant être reconnus et bénéficier d’une expérience positive et transparente quel que soit le nombre et le type de canaux qu’ils utilisent et le lieu où ils se trouvent. Mais les prestations, selon le rapport rêves de bébé avis de décembre 2012 -, qui concernent plus de 2 millions de personnes, ne sont pas toutes distribuées.

Publicités