« Stress tests » bancaires : la transparence avant tout

Or, il peut constater de ses yeux, en Libye, au Mali, en Syrie, ou en RCA, qu’une telle défense n’existe pas ! Ce n’est pas servir l’Europe que donner l’illusion du mouvement alors qu’on reste sur place.Les applications ne sont qu’une petite partie de l’équation, il y a les big data, tous les outils d’analyse, l’expérience client, etc.La situation est d’autant plus délicate que l’Inde et le Brésil votent l’an prochain.Collégialité, indépendance, consultation décisive de collègues étrangers à l’université, voilà qui permettrait de professionnaliser la sélection des universitaires français.S’agissant des postes à responsabilité, près de la moitié des répondants affirment que leur entreprise prépare, cette année, davantage de femmes à occuper des postes à responsabilités que l’an dernier.Toute entreprise doit ainsi recueillir une licence d’une agence indépendante du ministère de l’Économie, l’AAMS.Rien en matière de surveillance des marchés les plus spéculatifs (titrisation et, plus généralement, marchés dérivés).En effet, devant la double difficulté à fédérer l’ensemble des États autour d’une vision commune de la politique énergétique à court terme et d’articuler les objectifs de la politique euro-méditerranéenne avec la politique de l’Union européenne elle-même, une nouvelle voie s’est ouverte : celle d’une Communauté méditerranéenne de l’énergie qui se construirait petit à petit sur des projets concrets à partir d’accords sub-régionaux. Faute de les percevoir dans les réformes en cours, ils sont et seront de plus en plus nombreux à quitter la France pour travailler dans des pays francophones.Il semblerait que l’époque morose, des mois de crise et une tension exacerbée, aient fait naître le besoin de se lâcher.Le pouvoir de la BCE va être considérablement renforcé par ses nouvelles fonctions de superviseur.Tendre vers une mobilité durable, c’est se tourner vers l’avenir et repenser les déplacements dans un souci écologique et fonctionnel.Cette réduction aurait rendu service aux populations pauvres, à l’environnement et aux contribuables.En France, bons ou mauvais professeurs ne changent rien : les étudiants doivent s’inscrire a l’université de leur lieu de résidence.Ces initiatives sont nées d’une confrontation fructueuse entre les enjeux d’une fonction commerciale, devant remplir ses objectifs mais touchée dans son quotidien par l’augmentation des fragilités, et des collaborateurs engagés convaincus de la valeur ajoutée d’investir sur les clients fragiles.Elle n’entend pas moins que les efforts européens qu’elle consent contribuent à sa stratégie dans le monde : maintenir un monde ouvert, stable, plus favorable à l’environnement. Le risque est de toute façon largement à la hauteur de l’enjeu.Elles ont souvent été mises en œuvre à l’échelle locale et de manière expérimentale, donnant la possibilité d’ « apprendre en marchant » dans un domaine qui s’éloigne quelque peu du métier bancaire traditionnel.Nous souffrons d’un esprit poético-philosophique dans lequel nous accordons trop d’importance au raisonnement cartésien.Inutile donc de lui adjoindre ces corollaires de la performance et de la réussite qui collent à nos sociétés comme le sparadrap au doigt de Victor Sossou.Et puis, il faut aborder les problèmes de financement en face.Il peut augmenter la productivité des travailleurs éthiopiens jusqu’à à la moitié ou plus du niveau chinois grâce à la formation en l’interne.Donc de faire ralentir une croissance qui a déjà ralenti.Une fois la poussière retombée, l’influence de la Chine, de l’Inde, du Brésil et d’autres pays émergents sur les institutions multilatérales leur permettra de mener des réformes plus conformes à leurs intérêts. Le FMI devrait aider ces pays à appliquer ces politiques et agir davantage en prêteur de dernier ressort.

Publicités