Sauver l’industrie européenne

Au Sud, les Portugais ou les Espagnols n’ont pas moins raison de rappeler que les politiques de redressement des comptes publics et de réformes structurelles frappent durement les citoyens modestes.Des sommes considérables furent ainsi investies dans la construction de canaux – lesquels tombèrent dans l’obsolescence peu après l’apparition des chemins de fer.Car la France se spécialise de plus en plus sur des activités dites peu qualifiées, et en tout cas à bas salaires.L’égalité et le sexisme sont aussi l’affaire des hommes, celles de nous tous en somme. Faire appel à l’arbitrage s’anticipe ; c’est pourquoi les contrats doivent prévoir une clause d’arbitrage ou clause compromissoire lorsque les relations commerciales entre les parties sont optimum.Une expertise qui pourra être exportée, voire réimportée… en France.A Chypre, ce « modèle » a plongé l’économie dans une crise structurelle dont l’issue est bien incertaine.Antonio Fiori était deux soirs à Paris et a fait salle comble. Les désaccords entre économistes sont une preuve de bonne santé. Ils reflètent le fait que leur discipline se compose d’une collection de modèles variés.Car la croissance est comme ce ballon qui rebondit forcément – et mécaniquement – après avoir touché le sol : elle repart même sans mesure qui puisse la stimuler.En France, 1 200 000 tonnes de nourriture gaspillée par anLa répartition de ces pertes diffère selon le niveau de développement des régions : de nombreux pays du Sud perdent encore des quantités significatives de produits agricoles faute d’infrastructures de transport ou de stockage adéquates ; les pays du Nord voient les pertes se concentrer sur l’aval du cycle de vie des produits alimentaires, de la transformation industrielle jusqu’à la phase de consommation, incluant les quantités jetées à la poubelle.

Publicités