Peut-on vraiment en finir avec les conflits d’intérêts ?

Que les Romains ont des prêtres qui ne peuvent tenir leurs vœux.D’où vient, en d’autres termes, que tout n’est pas donné d’un seul coup, comme sur la bande du cinématographe ?Donc de faire ralentir une croissance qui a déjà ralenti.Il est vrai qu’à côté des consciences qui vivent cette durée irrétrécissable et inextensible, il y a des systèmes matériels sur lesquels le temps ne fait que glisser.La médecine est une science, et non une discipline administrative ou politique.Ces associations elles-mêmes, du fait de cet élargissement de leurs activités, recherchent des bénévoles capables de les aider dans leurs propres choix stratégiques, l’établissement de plans d’action ou leur gestion financière.C’est par là qu’elle prouverait — c’est même par là seulement qu’elle pourrait d’abord définir — sa supériorité.La vérité est qu’il faut opter entre une conception de la réalité qui l’éparpille dans l’espace et par conséquent dans la représentation, la considérant tout entière comme actuelle ou actualisable, et un système où la réalité devient un réservoir de puissances, étant alors ramas­sée sur elle-même et par conséquent extraspatiale.De même que les organismes supérieurs sont toujours plus sensibles à toute espèce de douleur venant du dehors, et qu’en moyenne, par exemple, un blanc souffre plus dans sa vie qu’un nègre, de même les êtres les mieux organisés moralement sont plus exposés que d’autres à cette souffrance venant du dedans et dont la cause leur est toujours présente : la souffrance de l’idéal non réalisé.Pourtant, il est un domaine dans lequel elle se montre largement autant, sinon plus, engagée que ses aînés : celui des initiatives sociales et solidaires.Dans ce contexte le soutien de Jean-Thomas Trojani fut déterminant pour le succès de l’opération.

Publicités