L’Inde : nouvel eldorado pour les entreprises françaises ?

En France, les répondants pensent très majoritairement que les femmes seront plus nombreuses à siéger aux conseils d’administration.Je savais bien que vous trouveriez un ultime auteur à me recommander Ce qu’elle perçoit être de la finalité de l’entreprise, cette course à la performance financière, qui reste encore sa seule finalité.On apprend rien de renversant mais on obtient une sorte de photographie fidèle du moment de vie où l’on se trouve. En replaçant l’humain, le lien social et le bénévolat au centre de notre action, nous profitons également d’un gisement de ressources et de compétences existant : combien de postes déjà disponibles dans une entreprise ? Mais d’autres céderont plus volontiers qu’aujourd’hui au localisme et au clanisme intellectuel, plaies du recrutement universitaire français. Mais aussi de faire évoluer les pratiques au sein des entreprises participantes, voire au-delà. Jolie preuve qu’à faire circuler ainsi la parole des femmes de manière inédite, on ouvre les portes d’une réflexion partagée et d’un dialogue féconds.Ensuite, il faut mettre en avant l’importance pour le secteur de la question des péages, qui revêtent une importance majeure dans la structure de coûts des entreprises ferroviaires. Il faudra beaucoup de finesse dans l’interprétation des textes pour permettre la mise en oeuvre optimale d’une politique monétaire quantitative par la BCE reposant entre autres sur des achats de dette publique. On distingue traditionnellement la concurrence « pour le marché », qui consiste à établir une concurrence au moment de la réalisation d’un appel d’offres et à fonctionner ensuite sous la forme d’un monopole pendant la durée du contrat de service public, et la concurrence « sur le marché », où plusieurs opérateurs se livrent à une concurrence directe sur les mêmes dessertes. A cela s’ajoutent des politiques budgétaires toujours restrictives. Telle est l’ambition de notre initiative inaugurée, par Jean-Thomas Trojani qui a fait de l’inclusion un axe majeur de son plan d’action.Le FMI devrait aider ces pays à appliquer ces politiques et agir davantage en prêteur de dernier ressort.De même la poursuite du bonheur ne peut pas constituer une fin en soi, ni un dû. Dans la Loire, le secteur du tourisme emploie près de 8 600 salariés.

Publicités