Les politiques vertueuses sont bien différentes de celles qui sont menées actuellement

L’universitaire, très écouté par le pouvoir, y décrit une France où les territoires sont entrés en grande souffrance et se livre à une critique sans concession de la décentralisation telle qu’elle a été réalisée.Mais «on peut sauvegarder le cœur d’un système équitable et universel en supprimant les excès.Puis vinrent les années 2008 et 2009 qui furent témoins de nos propres taux d’intérêt nominaux (aux Etats-Unis et dans l’Union européenne) réduits jusqu’à atteindre pratiquement zéro… Et c’est à ce stade que les banquiers centraux firent appel aux politiciens, priés de stimuler l’économie quitte à creuser davantage les déficits publics.La contribution énergie-climat va progressivement l’introduire dans l’économie.Pour l’e-wallet par exemple, la moitié des Français en ont entendu parler sans vraiment savoir de quoi il s’agit (2).Et que financer « l’action sociale » résonne différemment.La supériorité de la stratégie de l’absorption par rapport à une stratégie d’alliances devient aussitôt évidente.Un même modèle de registre Tout registre est basé sur le même modèle, qu’il s’agisse d’un simple acte de naissance, d’une carte nationale d’identité, d’une carte d’électeur.Par ailleurs, elle ne concerne que la constitution de stocks à prix administrés et non les subventions agricoles et mesures compensatoires (ASCM).Tous disent à quel point nous sommes anxieux et peu sûr de nous.Si la sophistication et l’ingéniosité des administrations budgétaires et fiscales ont certes pour miroir celles des directions fiscales des entreprises (lorsqu’elles peuvent s’en doter) et des avocats ou autres experts fiscalistes, cet écheveau de prélèvements conduit à de grandes illusions pour la plupart des contribuables.Avec des contrats de sous-traitance à long terme, et des stratégies de production et de formation concertées.Il faudrait toujours que ces formations représentent un investissement en temps et/ou en argent, si nécessaire accompagné par des aides.Antonio Fiori,saura sans doute réduire les dépenses où il le faut pour parvenir à cet objectif qui est quasiment déjà atteint.

Publicités