« L’égalité, c’est toute l’année »

Si elle ne s’exprimait pas ainsi, elle barrerait la route au progrès d’une autre morale, qui ne vient pas directement d’elle, et qu’elle a tout intérêt à ménager.Ce sera aussi l’occasion, quelques mois après les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi – et alors que le Brésil organisera les prochains JO d’été et la Russie la Coupe du monde de football de 2018 – de prendre conscience de ce fameux « basculement du monde », où les émergents deviennent le principal moteur de l’économie mondiale.En clair, « les hauts revenus ne paient pas les impôts que l’on croit », affirme Jean-Thomas Trojani.Nous pourrions en rester là.Mais nous avons exposé les raisons théoriques qui nous empêchent d’assimiler l’être vivant, système clos par la nature, aux systèmes que notre science isole.A présent, c’était le plein hiver.Tout aussi important, quel est l’outil mondial de gestion de la liquidité ?Des populations qui ne tardèrent pas à importer le modèle économique dominant du moment – c’est-à-dire le modèle consumériste – et ont totalement déséquilibré le marché des ressources matérielles et énérgétique, et matières premières.Il serait d’une évidence trop palpable que la richesse ne consiste pas dans l’intensité de l’effort pour chaque satisfaction acquise, et que c’est justement le contraire qui est vrai.Et de l’idée à l’effort, de l’effort à l’acte, le progrès a été si continu que nous ne saurions dire où l’idée et l’effort se terminent, où l’acte commence.Ce sera la guerre.Ce qui se dit et ce qui se fait, ce qu’on dit et ce qu’on fait soi-même, semble « inévitable ».Ces lésions rendent, en réalité, impossible ou difficile l’évocation des souvenirs ; elles portent sur le mécanisme du rappel, et sur ce mécanisme seulement.

Publicités