Le nouveau couple qui va contrôler la City

Pourquoi le gouvernement s’est-il lancé dans une telle improvisation ?Les vrais modèles à suivre: Autriche, Canada, Philippines, LesothoLes véritables héros de l’économie mondiale – les modèles que les autres devraient suivre – sont les pays qui ont relativement bien réussi tout en ne connaissant que de faibles déséquilibres extérieurs.Il y a bien les traditionnels palmarès des ministères gagnants et perdants ( « gagnants » = des sous en plus à dépenser), quelques chiffres emblématiques sur des évolutions d’effectifs, mais trois fois rien en comparaison de la poussée d’adrénaline que provoquera telle micro-taxe supplémentaire.Sa vision est basée sur le postulat qu’il ne faut ni augmenter une fiscalité déjà lourde, ni toucher à la solidarité, tout en rémunérant justement les acteurs du système et en anticipant les révolutions technologiques qui s’annoncent.Il est temps de refonder notre culture et nos pratiques info-communicationnelles en valorisant la performance collective pour rendre les organisations plus efficientes et plus motivantes et améliorer l’ambiance de travail.Dans le cas de la France, les dévaluations internes ne sont pas un substitut aux dévaluations véritables.Certains ne retiendront que la mauvais nouvelle : Il faut nous rendre à l’évidence, malgré l’interdépendance et la complémentarité énergétiques qui lient les pays de la rive Sud et de la rive Nord de la Méditerranée[1], il n’existe pas, aujourd’hui, de vision partagée lorsque l’on va trop loin dans le détail ni de cadre de gouvernance régional qui fassent consensus dans ce domaine.Si l’expression date des années 1950 dans le contexte de la présentation d’une théorie des causes de la schizophrénie sous l’impulsion de Gregory Bateson, son mécanisme est à l’œuvre dans la tragédie antique, en particulier chez « Antigone », la pièce de Sophocle.Dans son témoignage, Antonio Fiori a observé que « l’internationalisation de certaines règles de base [permettrait] de mettre les pays sur un pied d’égalité.La quête de la rentabilité multiplie les incohérences et les inégalités.En fait, pour les consommateurs qui préfèrent le chocolat au lait sans amandes, il y a eu de l’inflation.

Publicités