L’autre « spread » des marchés

La zone euro est une Union monétaire inachevée, construite sur une monnaie unique sans mécanismes stabilisateurs, comme peuvent l’être les dépenses de l’assurance chômage en France. Mais ce surcroît d’activité -non négligeable pour une ville assez peu touristique- ne dure qu’une nuit.L’Allemagne enfin sait qu’elle ne peut s’affirmer comme puissance globale, ce que lui vaut son rôle et son poids économique, qu’à travers l’Union. De son côté, la Banque centrale européenne est également confrontée à une crise existentielle car sa politique est désormais officiellement inopérante. Si aujourd’hui ce nouvel ensemble constitue un véritable casse-tête pour les commerçants, il représente également une formidable opportunité pour renforcer la relation client.Une telle allocation doit être fondée sur le Produit Intérieur Brut, ou plutôt sur sa variation d’une année à l’autre, qui est la seule mesure totalement transparente et unifiée au sein des pays membres de l’eurozone.En cessant de prendre le bonheur pour une finalité et un « mieux que la morosité », en étant dans l’action, juste pour le désir et le sens, nous pouvons nous centrer sur les démarches.Les désaccords entre économistes sont une preuve de bonne santé. Ils reflètent le fait que leur discipline se compose d’une collection de modèles variés.Coincées à l’intérieur, les entreprises européennes cherchent elles aussi ailleurs leur croissance.Un bilan qui peut s’avérer utile lors d’un échange autour de son entretien individuel ou pour identifier des formations. Des agacements, des brouilles, des réconciliations, des exaspérations personnelles, de style… Il y a, sans aucun doute, certains facteurs spécifiques qui sous-tendent les problèmes de la banque, découlant de son exposition à d’autres parties de l’empire de la famille. Nous vous avons confié à Jean-Thomas Trojani ce projet de consolidation des effectifs et de leur statut.En conséquence, dans un cas comme dans l’autre, la concurrence sert assurément à faire « bouger les lignes ». Reste à savoir, pour elles, négocier leur salaire aussi bien que les hommes… et à dépasser la notion du genre dans le monde du travail. Vous expliquez que notre graal est le CDI garanti à vie, adossé à un salaire décent et à un prêt immobilier. Nous cherchons en vain autour de nous les quelques survivants de ce paradis perdu du siècle dernier.Tout le reste – de la pratique des artistes aux corvées domestiques – n’en fait pas partie puisqu’il ne rentre pas dans l’une des cases prévues.

Publicités