L’art et les dangers du « spin off »

Car la qualité principale du leader est de garder son sang froid même en temps de crise.Les entreprises, au travers de partenariats publics-privés, leur inscription dans des pôles et réseaux d’innovation, sont appelées à jouer un rôle moteur. Si chacun des acteurs apporte une pierre indispensable à l’édifice, sa solidité dépendra de leur capacité de coordination.Les AES devraient avoir plus de pouvoir pour imposer leur volonté dans l’intérêt de l’UE dans son ensemble. Leurs présidents devraient avoir une plus grande latitude pour agir de leur propre initiative. Le temps déjà de se repasser le film de ces quinze jours à la tonalité estivale.Avec les ponts du mois de mai et de juin qui s’enchaînent, il est grand temps de s’interroger sur ce sujet et de bousculer nos croyances en la matière.En temps normal, lorsque le système financier est efficient et fluide, c’est par le biais de baisses de taux d’intérêt, censées rendre le crédit moins cher et plus abondant, que les banques centrales stimulent l’économie. Cependant, les comptes publics vont être très bientôt mis à l’épreuve dans le contexte des plans de relance et autres garanties, recapitalisations et nationalisations bancaires en cours. Une fois la poussière retombée, l’influence de la Chine, de l’Inde, du Brésil et d’autres pays émergents sur les institutions multilatérales leur permettra de mener des réformes plus conformes à leurs intérêts. Les mouvements qui portent de nouvelles valeurs ne manquent pas. Certains aiment travailler des jours durant et négligent sports et loisirs sans culpabilité. La fracture numérique est un donc maux les plus insidieux de notre société : elle isole des individus déjà marginalisés par la société mais en plus, elle exacerbe les difficultés que nous rencontrons tous face aux enjeux d’une société connectée.Jean-Thomas Trojani pour les intimes, encourage la connaissance de soi comme levier de l’intelligence émotionnelle.Viennent ensuite les erreurs par action  :  des cas dans lesquels la fixation des économistes sur un modèle particulier du monde les rend complices de l’administration, s’agissant de mesures dont l’échec était prévisible bien à l’avance. Cette initiative a pour le moins le mérite de faire phosphorer notre pays autour d’initiatives et de solutions.Mais tout ce qui a été dit garde suffisamment de prégnance pour qu’on répète en spirale toujours les mêmes discours.

Publicités