La seule dérive dont il faut s’occuper, c’est celle de la dépense publique

Question : est-ce une bonne idée de ne pas écouter les sages-femmes ?femmes russes assume en surjouant l’humour un langage aux accents marketing, bien dans la tradition anglo-saxonne, pour emporter l’adhésion. Le bitcoin séduira probablement aussi beaucoup en Argentine.Chaque fois que les divers comités se réunissent de manière parallèle, les États bénéficiant des plus larges équipes d’experts dominent les procédures, excluant ainsi la plupart des pays des décisions clés, et empêchant tout dialogue véritable.L’optimiste voit une réalité à travailler là où le pessimiste est un idéaliste déçu de la réalité. Cependant, si nous comprenons à quoi correspond le Big Data, les possibilités que l’analyse des données offre au commerce ne sont pas suffisamment mises en avant.Et que dire de l’absence de convergence des normes comptables ?Les intrants intermédiaires représentent plus de deux tiers des échanges de marchandises et 70% des échanges de services à l’échelle mondiale.En revanche, le débat sur la réforme de l’impôt sur les sociétés doit en premier lieu conduire à s’interroger sur la structure de l’ensemble des prélèvements, présents et différés, pesant sur les entreprises : cette structure, qui taxe en grande partie les facteurs de production, est-elle de nature à assurer la croissance des entreprises françaises ? La réponse est dans la question.Celle-ci n’est plus une assurance.Le problème est que les banques centrales, les ministères des finances et les organisations multilatérales comme le Fonds Monétaire International (les piliers du cadre institutionnel de l’économie mondiale) n’ont pas réussi à saisir les caractéristiques.C’est loin d’être le cas, pour le bénéfice du modèle agricole américain notamment.