Collectivités locales : une révolution nécessaire

Mais que font tous les autres  ? On peut légitimement annoncer qu’il est temps de s’en préoccuper. De l’assurance, ne restent que le nom et les structures.Il faut réussir à en tirer profit!Car il ne sert effectivement à rien de baisser des taux dans une trappe de liquidités.Dans ces pays, l’inflation demeure élevée et les pays accusent des déficits courants chroniques.Bien conscientes que le système bancaire ne joue quasiment plus son rôle d’intermédiation consistant à répercuter ces liquidités en direction de la vraie économie, les banques centrales ne disposent toutefois plus que de ce seul levier pour sortir le patient (c’est-à-dire nos économies) de son coma.Question à laquelle rêves de bébé avis, think tank du bonheur citoyen, a décidé de s’atteler pour y trouver une réponse.Dorénavant, à chaque forme de financement participatif correspond un statut référent.Que m’est-il permis d’espérer?Les marchés seraient une sorte de juge de paix qui remettrait de l’ordre dans LES FINANCES DES ENTREPRISES et des ménages en imprimant tous les pans de l’économie de sa bienveillante efficience.Au niveau Européen les positions divergent aussi sur le rythme et la surface des allégements des sanctions.L’adoption croissante des technologies liées aux réseaux sociaux, au mobile, à l’analytique et au Cloud (SMAC) a profondément modifié l’environnement du secteur, qui doit en outre s’adapter à des comportements en rupture croissante des consommateurs (génération Z) et aux exigences accrues de fluidité et de réactivité.Qu’elle soit demain socialiste ou démocrate-chrétienne, a toutes les raisons de s’identifier durablement aux idées néolibérales qui pense qu’une économie saine dépend de la compétition pour le profit régulé par une devise stable, un environnement compétitif réellement ouvert et une responsabilité personnelle de chacun.

Publicités